Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/01/2010

FAISONS LA PREUVE QUE L'ALTERNATIVE EST LA FORME LA PLUS SUBTILE ET LA PLUS RAFFINEE DE L'ENFERMEMENT IDEOLOGIQUE

Ainsi, moi, Pierre, Baroudeur renvoyé sur Terre par la Barbouze en Chef qui cuve son vin de messe sur son nuage rose éléphant, je bourlingue de bourg en bourg, à chaque fois plus bouleversé par l'ébouriffante et rabougrissante Bouffitude de notre bourgeoisante société.

Mani le Perse (étonnant non de citer les lointains ancêtres des Perses-écutés ?) refila le virus de la division à Lukas 1er, Prince d'Holy Woody Woodpecker, et le salmigondis du Bien et du Mal, assorti de leurs clichetants symboles de la Lumière et des Ténèbres, se répandit comme traînée de poudre de Perlimpinpin de par le monde non-civilisé mais en voie de l'être.

Ainsi donc, la luminosité céleste se réduisit à cette vision sans contraste : foin d'Aurore, de Crépuscule, de Brume ou Brouillard, de Soleil de Minuit, d'Aube ou de Point du Jour...

Non, ainsi que le résuma le grand Sophiste médiéval : "Jour... Nuit... Jour... Nuit". Oui le jour nuit à la nuit, comme la nuit ajoure le jour.

Plus de place pour la nuance, atomisé le Crépuscule des Dieux, oeuvre aux relents de fagot, dont la complexité même est suspecte.

Il nous faut des doctrines claires et limpides : le bon ne peut être mauvais et le mauvais ne sent jamais bon. Bon...

L'homme pré-pubère a besoin de repères, tout "oui mais..." est un blasphème à la face du Dieu Unique, qui ne tolère qu'une Vérité correctement assenée par Saint-Canard et Saint-Cathodique et Saint-Plasma et Saint-Ether-Net...

Il faut choisir, élire, sélectionner, trier, classer, comptabiliser, statistiquer, moyenner, incliner et s'engager...

Nous ne voulons pas être des salauds ni des ignorants : Saint-Sarthritique l'avait craché à la Bauvoiry en mal d'Art Scénique. Nous suivons son enseignement avec la constance de petits estudiants dé-Florés.

Oui, nous sommes à l'ère de l'alternative, forme subtile et pseudo-démocratique de l'aliénation mentale.

Face à l'autocratie, au despotisme, même non-éclairé, il y a une infinité de possibles ; dans le monde alternatif, le courant circule de manière autogérée et assis-toi hyène...

Nous sommes nous-mêmes nos propres geôliers et nos propres avocats : ce que les pédo-psychiatres appellent de leurs voeux, l'autonomie infantile.

Nous sommes des Alzheimer précoces, notre âge adulte est derrière nous, et nous l'avons déjà oublié.

Amnésiant non ?