Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/05/2011

"L'art de la philosophie ne vaut que s'il est un art de la guerre"

Petites remarques à l'attention de l'élève BHL.
1) La philosophie (qui ne s'érige en aucun cas en art) est un concept post-présocratique (j'adore ce genre de salmigondis... désolée) destiné à désigner de manière élégante la prise de tête introspective dont sont coutumiers les êtres au cerveau trop fait (c'est à dire ceux qui font tout un fromage de la condition humaine et de sa garniture décorative). Il n'est que la prérogative d'une poignée d'occidentaux en mal de compréhension du monde et n'a en aucun cas prétention à l'universalisme.
2) Attribuer une quelconque vocation utilitariste à la Chose Philosophique est en soi une hérésie. Je me souviens de mon éminent prof de philo en Prépa et de son air furieux alors qu'un des plus ignares de mes camarades de classe venait ainsi l'apostropher : "Monsieur, au fond, ça sert à quoi la philo ?". Philosopher ne sert à rien et c'est bien ce qui en fait toute la grandeur et la vanité. Car vanité et grandeur vont souvent de pair, ce qui n'est pas votre cas, élève BHL, à ce que je peux comprendre de votre aphorisme.
3) "ne vaut" : voilà bien où le bât blesse, dans le sens où attribuer une quelconque valeur à ce qui doit en être dépourvu pour y puiser sa véritable force, inscrit une pratique vaine, un cheminement personnel, en tant que partie prenante d'un système de prise de paroles dont le fonctionnement serait purement économique.
4) Art de la guerre : vous convoquez le spectre "tartalacrèmiste" (ne voyez, dans l'utilisation de la tarte à la crème, aucune allusion à vos déboires avec un célèbre anarchiste belge) de Sun Tzu sur l'autel de vos prétentions hystérico-matérialistes. Sachez que l'ouvrage éponyme du sino-stratège n'est en rien l'oracle absolu éclairant chacun de nos velléitaires aspirations. Il n'est que ce qu'il est : un traité de stratégie militaire, élaboré dans un contexte de technologie archaïque, de référents spécifiques à son époque, tant moraux qu'historiques... Il faut cesser de faire de cet ouvrage, certes divertissant, le parangon de toutes nos projections humanitaro-industrielles.
5) Elève BHL : l'aphorisme est un art, en quelque sorte, si vous voulez, pratiqué à travers les âges et les civilisations. En quelques mots parfaitement équilibrés et remplis de sens, la pensée se déploie et se dévoile. Mais sa portée est avant tout émotionnelle et esthétique. C'est un rudiment de pensée, un fast food philosophique et... plus que tout, une ouverture à la véritable quête de sens, une échancrure sur une magnifique paire de nibards métaphysiques ou phénoménologiques, dans laquelle il convient de se pencher.
Conclusion : hélas, votre échancrure cache une splendide paire de prothèses mammaires siliconées. C'est de la posture, du fake, de la pose et de la Correct Attitude. Vous me permettrez de préférer la compagnie de Spinoza ou Nietszche, en ce qui concerne les penseurs lumineux et minimalistes.
Vous serez donc prié de revoir votre copie, d'ici la prochaine interro écrite...

17:38 Publié dans Polemos | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.