Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/03/2010

PIERRE, LA RESURRECTION (BIS REPETITA...)

(Lorsque je réssuscitais Pierre D...)


Naguère, Dieu, mon vieux pote de comptoir, pochtron de première devant l'Eternel, c'est à dire lui même, pris d'un delirium très mince mais néanmoins aussi persistant que la Droite Champomy et la gauche Chamallow, s'était résolu à l'unanimité de sa seule voix de stentor, à me réexpédier manu militari sur la Terre (et plus militari que manu...) afin de tenter de remettre un peu d'ordre dans le total Chaos qui visiblement désespère les mangeurs de Mac dodo et les suceurs de Kro nonosse...

Dieu, c'est un peu Madame Jordonne même s'il est muni de la plus belle paire de boules célestes à l'Est du Jourdain, comme le monsieur du même nom, il fait le Zeus sans le savoir...

Dieu déraille et Pierre se taille...

Dieu m'a fait pitié avec sa névrose compulsionnelle et sa psychose obsessionnelle... dans l'espoir de remonter au plus vite afin qu'il ne vide pas à lui tout seul ma réserve de bibine dernier cru, j'ai pris sur moi et je suis redescendu sur cette Terre qui ne m'avait pas laissé grand souvenir à part quelques parfums de femmes futées et quelques fûts de Bourgogne bien parfumés...

Pierre a roulé mais n'a guère amassé mousse...

Après quelques vibrants appels à la raison, j'ai rendu mon tablier à Dieu... tiens, coco, trouve toi une autre ouaille sur ton Capitole... t'as le choix, tous les fous se baladent en liberté dans ton Paradis Eperdu... et pourquoi que tu renvoies pas ton fils, tant qu'à faire... mais si ! Jésus crie mieux que moi !

Qui l'eût cru qu'on le crût si fifi ? Jésus se planquait sous les jupons de sa mère Marie Couche toi là (voilà, c'est bon, t'auras qu'à dire que c'est le Saint Esprit...) en pleurant comme une Madeleine...

Rien à faire, dis Dieu... Tu es le seul... Tu es la Pierre sur laquelle je rebâtirai mon Eglise...

Et l'autre Pierre, lui dis-je... Il peut pas faire l'affaire... ?

L'autre Pierre, me dit-il... Il est pas de taille... toi seul, Pierre... laisse béton, lui dis-je... j'ai compris, je suis voué devant l'Eternel Nanti Sémite, à être la Pierre Sacrificielle de service...

Mais cette fois-ci, j'ai pris mes précautions, j'ai mis ma cave de nectars rouge sang, qui sont tout sauf des vins de messe, sous clef... Si Dieu a soif, qu'il me rappelle à lui... et puis Dieu et Allah c'est kif kif bourricot... il aura qu'à faire le Ramadan... à l'année... ça lui apprendra...

Pour l'instant, je suis hébergé chez une espèce de chieuse qui ne fait rire qu'elle même et quelques égarés sympathiques...
Je vais donc m'employer à redresser la barre de votre Nef des Fous, à relancer l'Oeuvre Divine dont personnellement je me fous...

Me revoilà parmi vous, tel le Rambo renaissant de son jus de navet cinématographique...

Etonnant non ?

Les commentaires sont fermés.