Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/01/2010

Litanies et autres félonies au fil de la féline félicité

Chat pistant les étoiles trouées de noir, il ne se passera une heure sans que j'imagine le glissement furtif de l'ombre que tu caches.

Chat plissant les secondes en espace non euclidien, la courbure de ta lame de fond aiguise ma funeste veillée.

Chat tournant le dos en rond, hérissé de principes indémontrables, l'amertume me dompte, à tes lèvres de carnassier faussement domestique.

Chat ourdissant l'assourdissant vacarme qui étrille mes entrailles, ton souffle rauque enrôle la cabote femelle.

Chat fuyant tout discours qui serait discourtois, en nappes embrouillées, tu rechignes à mots couverts de te mettre trop vite à table.

Chat sauvage et perché, la griffe encore trop rétractée, plantée malgré elle, enchâssée, elle me raye, elle m'enraye.... je suis bien attrapée.

16:45 Publié dans Lyriques | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : chat, litanie

Commentaires

Ce chat presque édenté te fait il encore cet effet?
Si c'est le cas, il ne ronchonne plus et ronronne !

Écrit par : Dave ID | 29/01/2010

Les commentaires sont fermés.